La carotte est une plante cultivée de longue date, originaire du Moyen-Orient et qui, depuis l’Antiquité, s’est répandue dans tout le bassin méditerranéen.

Ce qui est curieux, c’est que les carottes étaient à l’origine de couleur sombre, généralement violette. La couleur orange actuelle s’est répandue à la suite d’une sélection effectuée par certains cultivateurs néerlandais en 1600, en l’honneur de la dynastie des Orange. Aujourd’hui, les carottes oranges sont devenues si répandues qu’elles sont la norme, tandis que les carottes violettes se trouvent en rareté.

C’est un légume qui n’est pas particulièrement difficile à cultiver mais qui nécessite un sol doux et sablonneux, donc il n’est pas bon dans tous les potagers. Voici quand semer et cultiver des carottes dans votre jardin.

Variété de carottes

Il existe plusieurs variétés de carottes qui peuvent être cultivées, des carottes oranges classiques aux légumes curieux tels que les sélections noir-violet. Nous recommandons pour le jardin familial quelques variétés choisies pour leur productivité et leur facilité de culture :

  • Carotte nantaise: excellente variété, carotte de forme cylindrique, sans cœur à l’intérieur et sans collerette.
  • Carotte Kuroda : variété précoce à racine douce et tendre.
  • Carotte Berlicum : carotte à la racine très longue, au goût intense, qui se conserve longtemps.

Quel sol et climat pour la culture de la carotte

sol pour planter des carottes

Le bon climat

La carotte nécessite un climat pas trop chaud, car la racine durcit si la température est très élevée. En général, cependant, elles s’adaptent à tous les climats, alors qu’elles sont beaucoup plus exigeantes sur le type de sol qu’ils rencontrent.

Le sol

Le sol est le véritable rocher pour ceux qui veulent faire pousser des carottes. Ce légume préfère un sol mou et meuble, avec un drainage de l’eau.

Les sols pierreux ou compacts ne sont pas bons parce que les racines ne peuvent pas se développer correctement. Si le sol devient dur, les carottes restent petites ou se déforment et se tordent. Pour obtenir un sol plus approprié, vous pouvez mélanger du sable avec la terre de votre potager où vous prévoyez de cultiver des carottes. Cela doit être fait au moins deux mois avant les semailles.

Avant de planter les carottes, vous devez travailler le sol pour le rendre très meuble, puis vous devez faire un creusement profond (environ 40 cm de profondeur), en plaçant du compost ou un autre engrais organique.

Pour fertiliser les plants de carottes, le compost est préférable au fumier : la teneur plus élevée en azote du fumier risque de favoriser le développement des feuilles au détriment de la racine. Quelle que soit la fertilisation choisie, il faut cependant faire attention à ne pas exagérer avec l’azote : puisque la racine est évidemment la partie du légume qui est consommée et qui est intéressée par la récolte, il serait insensé de donner un engrais dédié aux feuilles.

Quand et comment semer les carottes dans le jardin ?

carottes

Pas de transplantation

En tant que plante à racines pivotantes, la carotte ne peut pas être semée dans le lit de semence : ce légume doit être planté directement dans le sol. Les carottes ne tolèrent pas un éventuel passage des pots au jardin : si vous semez dans des bacs, vous obtiendrez des racines déformées.

Période de semis

Ce légume est généralement semé au printemps, entre mars et juin. Dans le jardin familial, il peut être semé plusieurs fois afin d’avoir une production scalaire.

Il existe des variétés précoces qui peuvent être semées en février et des variétés tardives qui peuvent être semées jusqu’en octobre. Si vous vous servez d’un tunnel pour préserver le légume du gel, vous pouvez avoir des carottes pratiquement toute l’année.

Sixième de la plantation

Il est préférable de semer vos carottes en ligne, en évitant les distances rapprochées, qui créent une trop grande concurrence entre les racines. La distance entre les rangées doit être de 25 cm, tandis que le long de la rangée, elle est d’au moins 5 cm (la distance optimale entre les plantes est de 8 cm). La graine doit être enterrée à une profondeur d’un centimètre.

Comment semer

La graine de carotte est très petite, vous pouvez faciliter le semis en mélangeant un peu de sable avec les graines ou en faisant des bandes de papier journal mouillées avec une colle naturelle (comme la cocaïne) pour les enterrer.

Il existe également sur le marché des bandes de semences prêtes à être étalées ou des semences confites, qui sont plus grandes en raison de l’enrobage. Dans tous les cas, il est nécessaire de vérifier que le sucre ou le ruban est composé de substances naturelles, afin de garantir le respect de la méthode biologique.

Germination lente

La graine de carotte germe à des températures comprises entre 12 et 20 degrés, la carotte a une germination particulièrement lente, elle peut prendre jusqu’à 40 jours pour émerger. Ne paniquez donc pas si vous ne voyez pas les jeunes plants apparaître immédiatement : il faut beaucoup de patience. Une couverture en tissu non tissé aide à se réchauffer et peut accélérer la germination.

Bain de semences

Le trempage des graines dans de l’eau chaude ou de la camomille quelques heures avant le semis peut également contribuer à accélérer la germination.

Contrôle des mauvaises herbes

Comme la germination des graines de carottes est lente, il faut éviter la concurrence des mauvaises herbes de jardin, avec un désherbage fréquent à la main près des graines et à la houe dans les espaces entre les rangs. Vous pouvez également utiliser la technique de désherbage avec des carottes.

L’éclaircissage des semis

Si les plantes sont trop épaisses, il est nécessaire d’éclaircir les semis, en éliminant les plus rabougris et en laissant au maximum un semis tous les 5 centimètres. L’opération doit être effectuée lorsque la carotte émet la quatrième feuille et que la partie de la surface est à une hauteur de 3-4 centimètres.

Binage et binage

Un léger tassement peut être nécessaire si les racines émergent du sol, afin d’empêcher la lumière de faire virer le collet de la carotte au vert. Lorsque le sommet de la racine devient vert, il n’est pas bon de la manger, cela ne signifie pas qu’il faille jeter la carotte entière, il suffit de couper le morceau verdâtre. Outre le bourrage, le déplacement de la terre entre les rangs à l’aide de la houe est une opération très utile pour garder la terre autour de la racine souple, ce qui permet souvent de produire de belles carottes de bonne taille.

Mulching

Si le potager est exposé au vent ou s’il a de toute façon tendance à créer une croûte sur le sol, il est préférable de protéger la culture de carotte avec un paillage, qui empêche le sol de se dessécher et donc de durcir. Cela remplace évidemment les opérations de bourrage et de binage.

Irrigation

Les carottes n’ont pas besoin d’une humidité constante, il suffit d’irriguer quand le sol devient sec, l’arrosage ne doit jamais créer de stagnation, ce qui provoque des maladies à la plante.

Les associations bénéfiques

La carotte et l’oignon profitent de leur association mutuelle, en effet, l’un chasse les parasites de l’autre (la carotte chasse la mouche de l’oignon et le ver du poireau, inversement l’oignon chasse la mouche de la carotte). Vous pouvez également remplacer l’oignon par du poireau, de l’ail ou de l’échalote. Un bon voisinage dans le jardin synergétique est aussi celui entre le radis et la carotte.

Roulement de plantation

Il n’est pas conseillé de répéter la carotte sur elle-même, la carotte est bien suivie par les plantes solanacées comme la tomate ou la pomme de terre, mais aussi les légumineuses, par exemple les pois, ou l’ail et le poireau.

Il est préférable d’éviter les carottes avec le chou, les asperges, l’oignon, toutes les chénopodiacées et autres plantes parasites (comme le fenouil et le céleri).

Quand cueillir les carottes ?

quand ceuillr les carottes

Les carottes ont un cycle de culture de 75 à 130 jours selon la variété semée, de sorte qu’elles sont généralement récoltées deux mois après l’ensemencement. En général, la carotte est récoltée lorsque son diamètre dépasse un centimètre et est inférieur à deux centimètres. Si vous en laissez trop dans le sol, le cœur, qui est la partie centrale ayant tendance à blanchir, durcit dans la vieille carotte et devient ligneux et donc désagréable à manger.

Les carottes sont récoltées en éradiquant la racine, il est conseillé de ramollir le sol les jours précédents, en arrosant souvent.

Pour conserver les carottes récoltées, il est nécessaire de les laisser sécher dans un environnement aéré et peu humide, après quoi ce légume se conserve bien s’il est maintenu au frais.

Dans le jardin familial, vous pouvez semer les carottes en quinconce pour avoir une récolte scalaire qui permet à l’horticulteur d’apporter des carottes fraîches sur la table pendant une bonne partie de l’année. La culture protégée dans des tunnels étend la période de culture possible à une bonne partie des mois d’hiver.

Principales maladies des carottes

Physiopathies

Le manque d’eau provoque un cloisonnement de la racine, ruinant les légumes, tandis que l’excès d’eau produit des fissures qui sont souvent associées à des maladies bactériennes et deviennent pourries.

Maladies bactériennes

Xantomonas et Erwinia Carotovora (les courgettes sont aussi sensibles à cette maladie)  sont les deux maladies bactériennes qui peuvent le plus souvent affecter les carottes. En horticulture biologique, elles sont évitées grâce à une gestion correcte du sol, en évitant l’excès d’eau qui provoque la stagnation. En cas de nécessité particulière, ils sont traités avec des traitements à base de cuivre, qui, bien qu’autorisés dans la méthode biologique, doivent être évités si possible.

Maladies fongiques

Les carottes sont attaquées par deux types de mildiou :

  • l’un affecte la partie aérienne, l
  • ‘autre attaque la racine.

Ils peuvent également contracter l’alternaria, surtout sur les sols lourds et argileux. Un autre problème de nature fongique est la sclérotiniose, qui cause des dommages aux tissus végétaux, lesquels sont recouverts d’un muffin blanc puis de points noirs. Quant aux maladies bactériennes, toutes ces maladies prolifèrent dans des conditions humides, ce qui devrait être évité si possible. Les maladies fongiques peuvent également être combattues par l’utilisation du cuivre.

Insectes et ravageurs de cette culture

Les vers souterrains

D’autres ennemis de ce légume-racine sont des parasites souterrains : les nématodes produisent des grumeaux sur la racine, tandis que les armatures ou les élatérides la percent.

Mouche de la carotte

Cette mouche pond ses oeufs dans la partie aérienne de la carotte, ses larves commencent alors à manger la plante lorsqu’elle éclot. Cette mouche ne supporte heureusement pas l’odeur des lilliacées (poireau, échalote, ail et oignon). D’où la technique de l’oignon, dont l’oignon bénéficie également car la carotte est à son tour indésirable pour la mouche de l’oignon. Une méthode tout à fait naturelle pour éloigner le parasite.

Les pucerons

L’attaque des pucerons est particulièrement difficile à détecter en raison de la forme des feuilles : il faut une lentille pour les détecter et le symptôme d’une attaque peut être l’absence de croissance de la partie de la feuille. Les pucerons de la carotte peuvent être combattus avec le pyrèthre, un insecticide biologique à utiliser dans les cas extrêmes. Les remèdes plus naturels et moins toxiques sont la décoction d’ail ou le purin d’ortie.

Romain, jardinier passionné et en activité depuis de nombreuses années. Je vous propose de retrouver tous mes conseils en jardinage sur ce blog afin de vous aider à obtenir un jardin luxuriant et productif.